Coup de pompe: que faire pour y remédier?

Chez n’importe quel individu, il peut arriver que la fatigue mette à plat toutes les batteries, parfois sans raisons apparentes. Cela correspond à ce que l’on appelle dans le langage courant avoir un coup de pompe. L’expression avoir un coup de pompe remonterait à 1920 et aurait vu le jour dans le monde de l’aviation. On utilisait cette expression pour désigner les descentes brutales de l’avion lorsqu ‘il passait 280px-Natacio.jpgpar un trou d’air. La notion de coup de pompe correspond bien chez les êtres humains à une chute brusque du tonus, une sorte de perte d’énergie physique accompagnée parfois d’une absence de goût pour agir et réfléchir. Que faire en cas de coup de pompe ? Tout d’abord, il convient de tenter de percer l’origine de l’arrivée de ce coup de pompe. Ce dernier peut être lié à une maladie particulièrement épuisante comme la grippe, l’hépatite, l’anémie ou encore la tuberculose. Le coup de pompe peut par ailleurs s’expliquer par le stress induit par le mode de vie : pas de pratique sportive, consommation excessive d’alcool, alimentation non équilibrée et comportant des carences, conflit familial, rupture, perte d’emploi, conditions de travail psychologiquement difficiles à supporter, surmenage, problèmes avec ses enfants, etc. Un coup de pompe peut-être en outre lié à un trouble psychologique important comme la dépression. Le coup de pompe ne correspond pas seulement à un coup de fatigue. Il se manifeste aussi par des insomnies, de la migraine, l’irritabilité… Il existe divers moyens de lutter contre un coup de pompe. Lorsque la cause est déterminée, il s’agira d’agir en conséquence. Ainsi, la personne souffrant de grippe devra tout simplement prendre les médicaments prescrits par son médecin, se reposer un certains temps et suivre une alimentation équilibrée et ce, afin de pouvoir se remettre de la meilleure manière possible. Lorsque les causes du coup de pompe sont inconnues ou de divers ordres, l’individu concerné peut tenter plusieurs méthodes. Phytothérapie (art de guérir par les plantes) avec les vertus du maca ou l'algue de choc spiruline, yoga, natation, cure de vitamines, pratique de massages (massage thaï, massage californien, massage hawaïen, massage suédois… il y a l’embarras du choix), hydrothérapie, acupuncture, absorption de fruits secs, de légumes et d’aliments énergétiques comme les pâtes, hydratation (il est conseillé de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour)…, le coup de pompe peut être guéri grâce à divers moyens que l’on peut employer seuls ou associé à d’autres. Un départ en vacances au soleil peut constituer également un bon remède. Et en cas de coups de pompe répétés, un phénomène que l’on appelle couramment la fatigue chronique, il est recommandé de consulter un médecin pour effectuer un bilan de santé.

Les commentaires sont fermés.